Un grand moment de théâtre avec la Comédie de Saint-Etienne

 

Photo : Laura Gilli

Partout où il se produit, Logan de Carvalho rencontre un large succès. Il n’a pas dérogé à la règle samedi soir à Allègre en présentant « Moitié voyageur », une pièce qu’il a co-écrite avec Anaïs Harté et Vincent Dedienne, puis mise en scène par Gabriel Lechevalier. Cette soirée théâtre était initiée par la Comédie de Saint-Etienne, dans le cadre de la Comédie Itinérante, en partenariat avec l’AGUMAAA et le Comité de Jumelage franco-allemand. Une belle invitation chez les gens du voyage partagée par près de 90 personnes.

 

 

 

Logan de Carvalho était bien inspiré le jour où il a imaginé l’écriture d’un spectacle sur l’univers des gitans. Cet univers est le sien. Du moins à moitié, héritage reçu de sa mère, le berceau paternel se situant au Portugal. Ces deux cultures ont formé un curieux personnage, moitié « voyageur » -moitié « gadgé », qui a fini par quitter la singularité du cocon familial pour découvrir un autre monde tout aussi singulier, celui du théâtre. Logan est devenu Parisien et Acteur. A 100%. Après des études au Conservatoire de Clermont-Ferrand puis à l’Ecole nationale supérieure d’art dramatique de Saint-Etienne, il a épousé l’élégance des milieux artistiques sans jamais oublier celle de ses demi-racines. Enfin ! Presque ! Jusqu’à ce 19 juillet 2008 où il apprend que sa petite sœur va se marier avec un gitan ! Un vrai de vrai ! Un entier ! Un « Jean du Voyage » de son nom ! C’est ainsi que débute ce spectacle tonitruant de sincérité, de tendresse et d’autodérision sur la vie très personnelle de Logan de Carvalho.

 

« Moitié voyageur » aurait pu être un spectacle « stand up ». Logan de Carvalho a vu dans sa famille de « véritables personnages de théâtre ». Et quelles figures ! Sœur, père, mère, cousins… apparaissent dans la voix et dans le corps d’un « seul en scène » à l’exigence millimétrée. Ces héros-là ne sont ni bons ni méchants, simplement eux-mêmes, confrontés qu’ils sont à cet impudent de Logan. Sur un rythme de « narvalo » le comédien endosse à merveille une dizaine de rôles, évoluant dans un décor virtuel de camp de gitans. Et pour parfaire l’imaginaire, il y a ajouté bruitages personnels et gestuelle, sur la mise en scène très soignée de Gabriel Lechevalier et les lumières parfaitement gérées par Pierre le technicien.

 

« Moitié voyageur » repose sur un équilibre réfléchi entre les clichés et l’ironie, entre rires et gravité, entre absurdités parfois, violence et douce moralité. D’ailleurs ce sont les sentiments qui finalement triomphent dans ce spectacle, que l’on soit Mickey le manouche ou Logan l’interprète de Shakespeare. Jean du Voyage n’est pas Roméo, Léa n’est pas Juliette et pourtant … Ce spectacle a sans aucun doute trouvé une belle résonance à Allègre. Logan de Carvalho, avec son cortège de mimiques, de chorégraphies et de créations verbales a tout simplement bluffé les spectateurs. Au terme de cette soirée, ces derniers ont eu le privilège d’échanger avec les artistes,  le but de ce dispositif d’itinérance étant de « donner le goût du théâtre et développer de la curiosité pour le théâtre contemporain et les auteurs vivants ». Ce moment convivial s’est révélé particulièrement riche et humainement très chaleureux grâce à la personnalité des artistes et de l’équipe technique.

 

« Moitié voyageur » sera présentée dimanche 18 novembre à 17h à  la salle La Grenette à Craponne.

 

Le spectacle retour qui entre dans le cadre du partenariat avec la Comédie et intitulé « L’autre » aura lieu vendredi 22 janvier à 19h30 à la Chaise-Dieu. C’est un spectacle familial à partir de 5 ans. Réservation par mail à agumaaa43@gmail.com.

Tel 04 71 00 70 68

 


                              Dimanche 30 septembre 2018

UNE BELLE AFFLUENCE AU MARCHE BIO

La foire bio d’Allègre, organisée par l’AGUMAAA, s’est installée au Centre George Sand, dimanche dernier, pour la 8ème année consécutive. C’est dire la détermination des bénévoles de l’association à vouloir pérenniser l’événement, en rapprochant les consommateurs des producteurs, des militants associatifs, artisans, agriculteurs, conférenciers… L’objectif étant la mise en valeur des actions locales et la sensibilisation du public aux problèmes environnementaux.

 

Une trentaine d’exposants, fidèles depuis la première heure ou derniers inscrits, se sont partagé l’espace. Certains ont choisi de rester en plein air malgré les premiers frimas d’automne, les autres ont occupé les salles intérieures. Des stands de grande qualité étaient proposés, offrant un panel de produits, naturels et correspondant aux exigences de l’agriculture biologique.

 

Durant toute cette journée, et dans une joyeuse ambiance, les visiteurs ont pu remplir leurs paniers de légumes, pains, de charcuterie, de fromages, de confitures et de miels, de sirops et de vins, de thé, de châtaignes, de savons et de cosmétiques… Beaucoup se sont aussi fait plaisir en achetant des créations diverses auprès des artisans, telles que bijoux, articles en tissu ou en mohair, objets en bois tourné…

 

Pour rendre ce marché encore plus attractif, les organisateurs y ont adjoint des ateliers thématiques, des jeux pour enfants, des conférences ainsi qu’une randonnée découverte du Mont Bar, encadrée par le Conservatoire des Espaces naturels d’Auvergne. De leur côté, Tibo Louvet et Gauthier Lajoinie, constitué en duo, ont accompagné les lieux de belles notes de musique, incitant les uns et les autres à chanter et à danser. Un visiteur n’a d’ailleurs pas hésité à se joindre à eux avec sa clarinette pour offrir au public de sympathiques morceaux de jazz.

 

Cette manifestation, riche et très animée, s’étoffe au fil des ans. L’édition 2018 a connu une belle affluence et n’a a donc pas dérogé à la règle du succès. Les visiteurs, qu’ils soient d’Allègre ou d’ailleurs, ont aimé déambuler au milieu des étals, en déguster leurs contenus, tout en ayant la possibilité de discuter avec les exposants sur leur façon de travailler, d’échanger sur l’avenir de l’agriculture et les alternatives écologiques.

 

En écho au marché, la veille, l’AGUMAAA avait installé d’autres activités dans la salle comme l’atelier de petits bricolages naturels au cours duquel les enfants ont confectionné de très beaux masques africains qu’ils ont ensuite arborés au début du spectacle « Conteries », présenté par Frédérique Lanaure. Sans oublier la soirée cinématographique de vendredi soir. En partenariat avec l’Association des Enfants des Portes d’Auvergne, l’AGUMAAA proposait la projection du film « Le cerveau des enfants ». Soixante-quatorze personnes ont assisté à la séance suivie d’un débat qu’est venu animer Claire Marsot, de l’atelier des Emotions.

 


                        Samedi 29 septembre 2018

LE PUBLIC SOUS LE CHARME DE LA CONTEUSE

 

Frédérique Lanaure est conteuse de son métier, après avoir étudié le théâtre au Conservatoire de Clermont-Ferrand. Un choix qui s’est imposé à elle comme une évidence : « j’avais envie de liberté et de briser le quatrième mur ». S’adresser directement à son public, être proche de lui, le faire participer… C’est bien ce qu’elle a réussi à démontrer, samedi dernier, à Allègre, en présentant « Conteries », un spectacle programmé dans le cadre du marché bio et d’artisanat organisé par l’AGUMAAA.

 

Le talent de Frédérique Lanaure est d’entrecroiser les histoires avec son propre ressenti, d’être spontanément capable de s’adapter à une atmosphère de lieu et de personnes. Les jeunes participants à l’atelier « Petits bricolages naturels » l’ont expérimenté, acceptant avec joie de se joindre à elle en ouverture de spectacle. Munis des masques africains confectionnés quelques heures plus tôt, ils ont défilé devant le public avant que la conteuse n’entre en scène en chantant. Dans un environnement restreint du Centre George Sand, avec pour seul décor, une chaise, un tapis, des lumières, Frédérique Lanaure a su créer une ambiance chaude et feutrée, en conduisant le public dans une première histoire, celle des « Trois biquettes ». Beaucoup d’humour et de sensibilité, une gestuelle appropriée et voilà que les spectateurs, enfants comme adultes,  ont cheminé dans leur propre imaginaire. Toujours dans la même bonne humeur, Frédérique Lanaure a ensuite raconté sept des innombrables histoires de Nasreddine Hodja, célèbre personnage mythique d’Orient et d’Asie centrale. Ses histoires, très courtes, souvent drôles, bouffonnes voire absurdes et morales ont fait le bonheur des spectateurs. Très applaudie, Frédérique Lanaure a quitté la scène d’une belle manière « les histoires datent du temps où les poules avaient des dents. Depuis, les dents sont tombées mais les histoires sont restées, je vais aller les reposer où je les ai trouvées ».

 

Bien que jeune, Frédérique Lanaure est initiée aux arts du récit depuis de longues années et s’inspire de la pure tradition orale. Son répertoire, très étendu, est constitué de contes d’animaux, de sagesse, facétieux, de  légendes et de mystères… Passionnée par son travail, animée d’une grande réflexion sur l’utilité du conte, Frédérique Lanaure est aussi membre de l’Association Professionnelle des Artistes Conteurs,  intervenante en milieu scolaire, et suit des formations aux côtés de Suzy Platiel, ethnolinguiste.

 


UNE BELLE SOIREE DE THEATRE

AVEC L'ATELIER DES JEUNES

Quelle belle soirée que celle proposée par  l'Atelier Théâtre des jeunes de l'AGUMAAA, au Centre George Sand. Encadrés tout au long de l'année par Fabien Bayard-Massot, les jeunes acteurs ont présenté un spectacle de qualité à leurs proches et amis venus nombreux les encourager. Le petit groupe, à l'énergie débordante, a régalé le public , enchaînant avec aisance, une série de saynètes. Et pour multiplier les surprises, Fabien a invité des personnes de la salle à se prêter au jeu des improvisations lors de l'entracte. Quelques volontaires, dont certains ont déjà participé à l'atelier théâtre pour adultes, sont montés sur scène pour le plus grand plaisir de tous.

Cette soirée s'est déroulée dans une ambiance très chaleureuse. Les jeunes artistes ont été très applaudis.

Rendez-vous est donné en septembre pour la reprise des cours.

 


ATELIER DE LOISIRS CREATIFS :

LE SUCCES TOUJOURS AU RENDEZ-VOUS

Jeudi 12 avril le Centre George Sand a ouvert ses portes au traditionnel  atelier de loisirs créatifs. Une dizaine d’enfants et de jeunes ont retrouvé Christine Becouze, l’animatrice, autour d’un projet bien défini, créer des objets sur le thème de la fête des mères.

 

Comme à chaque fois, l’atelier s’est déroulé sur toute la journée, la matinée étant plutôt consacrée au travail de la pâte fimo. Sur les bons conseils de Christine et avec l’aide précieuse de Karine, Lydie et Emilie, les enfants ont su créer de beaux bijoux. colliers et boucles d’oreilles en forme de cœur, de perle ou de losange. Ce travail effectué, les enfants ont procédé à la cuisson des objets, le temps d’un joyeux pique-nique tiré du sac. Puis ils sont passés à l’étape importante du montage, étape qui requiert beaucoup de patience et de minutie.

 

Tous ont passé une excellente journée, et sont repartis heureux et impatients de pouvoir offrir leur précieux trésor à leur maman. Un grand merci à  Christine qui propose cet atelier aux enfants deux fois par an depuis de nombreuses années, en partenariat avec l’AGUMAAA.

 


UNE BELLE AFFLUENCE AU MARCHE DE NOEL

Sans surprise, le marché de Noël d’Allègre organisé dimanche 10 décembre par l’AGUMAAA a été une réussite. Décoré de guirlandes multicolores, de sapins ornés de rubans, de petits objets scintillants, de couronnes … le Centre George Sand s’est présenté sous ses plus beaux atours, grâce à l’équipe de bénévoles qui, la veille, et dans une bonne humeur générale, a oeuvré à l’installation de la salle.

Bravant la pluie et le vent, les premiers visiteurs sont arrivés dès l’ouverture des portes à 10h, s’arrêtant à chacun des stands soigneusement décorés. On pouvait y trouver de quoi habiller son sapin, mais aussi de quoi offrir ou préparer son menu de fête. Peintures réalisées à la main, bijoux, créations en tissu et en laine, objets en bois tournés, paniers en osier, huile d’olive, charcuterie, chocolats, compositions florales… étaient présentés sur les étals, offrant un large choix de cadeaux et de gourmandises de fête. 

C’est dans une ambiance chaleureuse et empreinte de la féérie de Noël que s’est déroulée cette journée. La musique était présente dès le matin, grâce à Delphine Monchicourt et son accordéon ! Compositeur-interprète, elle a conquis le public en proposant un réjouissant répertoire de chansons françaises et a donné de belles occasions à tous de l'accompagner, soit en chantant soit en dansant ! A la pause du déjeuner, nombre de visiteurs et de participants se sont retrouvés autour de succulentes tartines qu'avaient préparées les organisateurs.

 

Puis à 16h, le Père Noël tant attendu est arrivé ! Un panier en osier sur le bras, rempli  de papillotes et de mandarines il est venu saluer les enfants mais aussi les grands, impatients de converser avec lui sur leur liste de cadeaux ! Ainsi, une fois de plus, chacun aura vécu la magie de Noël sur ce joyeux marché, dont l'AGUMAAA célébrait la 9ème édition. 

 


UNE GRANDE PREMIERE

AVEC LA COMEDIE DE SAINT-ETIENNE

La Comédie de Saint-Etienne a reçu un accueil chaleureux et enthousiaste vendredi 17 novembre au Centre George Sand. Au programme « Point d’interrogation », une pièce contemporaine signée Stefano Massini, mise en scène par Irina Brook, et interprétée par deux jeunes comédiens Irène Reva et Kevin Ferdjani. La mission de la Comédie dite « Itinérante » est de permettre aux habitants de petits territoires d’accéder facilement à la création artistique. Une mission rendue possible grâce à l’appui de partenaires comme l’AGUMAAA et le comité de jumelage franco-allemand pour Allègre. 
Cette belle journée de théâtre s’est déroulée en deux temps : les classes de 5ème du collège du Mont Bar ont eu le privilège d’une première représentation, celle du soir étant destinée à tout public. Le nombre de places étant limité à 60 pour chacune d’elles, la salle affichait complet ! 
« Point d’interrogation » a entraîné les spectateurs dans un univers de questions/réponses, traitant de sujets d’actualité plutôt graves, comme le réchauffement climatique, l’alimentation, la publicité, le monde virtuel… Un spectacle hilarant, mené tambour battant par de talentueux comédiens que le public a chaleureusement applaudis. Un grand succès pour cette première visite de la Comédie de Saint-Etienne à Allègre.

Pour finaliser ce projet, vingt personnes pourront bénéficier d’un tarif préférentiel de 11€ pour  aller  voir le 26 mai 2018, dans les nouveaux locaux de la Comédie de Saint-Etienne, le spectacle « Les Animals » d’Eugène Labiche. Il sera possible ce jour là de visiter le nouveau théâtre. Les réservations sont prises auprès de l’AGUMAAA (un co-voiturage sera organisé).


Dans le jardin secret de Zoé

Samedi 23 septembre, en préambule au marché bio et d’artisanat qu’elle organise, l’AGUMAAA a confié l’espace George Sand à la Compagnie 158, le temps d’un spectacle chorégraphique intitulé « Dans mon potager ». Plus de soixante-dix personnes sont entrés avec ravissement dans le jardin secret de Zoé.

 

 

La compagnie 158 a transformé une partie de salle en un jardin . Est-il secret ce jardin ? Oui puisqu’il devient l’aire de jeux bien réel d’une petite fille et à la fois son univers de rêverie ! L’auteure et danseuse iséroise Hélène Petit occupe en soliste cette scène disposée à même le sol et dont les pourtours sont invisibles puisque plongés dans le noir .De ce fait, les plus jeunes des spectateurs qui sont assis par terre, profitent d’une étonnante proximité avec Zoé, le personnage central. Un escabeau en bois à gauche, un arrosoir, des bocaux en verre, des petits cailloux, des plantes, de vrais et de faux légumes bien rangés sur des étals en bois mobiles, des bottes de pluie, du sable…. Dans ce magnifique décor rehaussé d’éclairages colorés -on distingue parfaitement la lune et le soleil- , la petite fille visite et revisite le potager de son grand-père, y délimite son périmètre, parcourt les quatre saisons avec insouciance. Zoé expérimente les cultures, bêche, sème, arrose, observe, récolte, sent, marche dans la boue, sourit à cette liberté d’oeuvrer… Au public d’imaginer un cheminement poétique dans ce potager peu ordinaire.

 

Hélène Petit dit « ne pas vouloir faire de pédagogie mais plutôt offrir des émotions » par le biais de l’art qu’elle pratique, la danse contemporaine. Si ces pas ont rythmé ce bel éloge à la nature, le public, lui , est resté souriant de curiosité tout au long du spectacle. Avant de se séparer, chacun était convié à venir partager un goûter gourmand avec Hélène Petit. Un goûter savamment composé de légumes que grands et petits ont croqué sans modération.


Un marché bio plein de soleil

Sans surprise puisqu’il est devenu le rendez-vous incontournable d’Allègre, le marché bio et d’artisanat , organisé par l’AGUMAAA, a attiré de nombreux visiteurs dimanche 24 septembre. Une vingtaine d’exposants étaient regroupés à l’intérieur du Centre George Sand, mais aussi à l’extérieur, où un espace plus grand et matérialisé a favorisé les installations. Le soleil était également de la partie, offrant une belle quiétude dans le déroulement de cette journée.

S’il permet la promotion des produits issus de l’Agriculture biologique dans le département, ce marché, dont on fêtait la 9ème édition, valorise aussi toutes les personnes en quête d’alternatives de production. C’est dans une ambiance joyeuse que participants et consommateurs ont échangé, sur  des thèmes divers : les habitudes alimentaires, les installations agricoles, sur les cultures et méthodes employées, la provenance des marchandises… Les étals étaient de qualité, proposant miels, légumes, fromages, huile d’olive, lentilles, confitures, mais aussi des créations en tissu, en laine mohair, des bijoux, des objets en bois tourné et chantourné. Le tout dans une atmosphère très musicale grâce à Tibo Louvet et ses multiples interprétations 

En écho au marché, la veille, l’AGUMAAA avait installé d’autres activités dans la salle, comme l’atelier de bricolages naturels auquel ont participé les enfants, une marche jusqu’au mont Bar et sa tourbière, encadrée par le groupe géologique de Haute-Loire, le spectacle présenté par la compagnie 158, ainsi qu’une conférence passionnante sur le thème « l’eau vivante », animée par Hilaire Balandre (de la société « Eau Vivante ». Il ne faut pas oublier la soirée cinématographique de vendredi. En partenariat avec Cinévasion, l’AGUMAAA proposait la projection du documentaire « L’intelligence des arbres ». Plus de trente personnes ont suivi avec beaucoup d’intérêt les entretiens menés en pleine forêt avec Peter Wollleben, forestier et auteur du best-seller « La vie secrète des arbres » dans lequel il montre que les arbres sont des êtres sociaux et peuvent communiquer entre eux.

 

Ces manifestations du week-end à Allègre ont fait la joie de tous les visiteurs. Et le marché bio, une fois de plus, a été une belle réussite.

Les enfants ont participé avec sérieux et enthousiasme au petit atelier de "bricolages naturels"

proposé dans le cadre du marché bio.


George Sand à l’honneur grâce à l’atelier peinture !

 

Depuis plusieurs années, Jérôme,  intervenant de l’association Crystal, anime avec succès au Centre George Sand un atelier dessin et peinture. Cette année, il a impulsé un très joli projet collectif : peindre un trompe-l’œil sur un mur de la salle où se déroule l’atelier.

 

Les participants à l’atelier ont été vite conquis par l’idée, et après autorisation de la mairie, et mise en place d’une collaboration avec l’AGUMAAA, se sont lancés dans sa réalisation.

 

Ce projet est d’une toute autre envergure que les cours habituels : travail de perspective, de proportions, etc... esquisses et « maquette », choix du thème, des couleurs …  tout cela est nouveau et demande aussi une réelle réflexion collective.

 

Le thème de la fresque, choisi en associant l’AGUMAAA, s’est fixé sur un portrait de George Sand, avec trompe-l’œil sur le Mont Bar. Le travail est déjà bien avancé, et promet d’être une réussite. L’AGUMAAA  félicite l’atelier de cette belle initiative, qui se réalise dans une ambiance collective très sympathique, avec passion et beaucoup de concentration .  Bravo les artistes !

 


L' ATELIER "CADEAU FETE DES MERES"

Ce jeudi 27 avril une quinzaine d’enfants et de jeunes se sont retrouvés au Centre George Sand autour de Christine Becouze pour le désormais traditionnel  atelier de loisirs créatifs sur le thème du cadeau de fête des mamans.

 

L’atelier se déroule sur toute la journée ; le matin on travaille la pate fimo, chacun donnant libre cours à son inventivité, avec les conseils éclairés de Christine qui a défini au préalable le thème du jour ;  puis pendant la cuisson des pièces réalisées,  petit moment de repos où  l’on sort  le pique-nique du sac, moment très apprécié où on peut papoter, se restaurer, sans oublier de surveiller sa montre car le temps de cuisson est très précis, et il faut être vigilant !

 

L’après-midi est consacré au montage des bijoux, travail minutieux qui demande beaucoup de patience ; heureusement les plus grandes,  attentives au plus jeunes, sont là pour seconder efficacement Christine ! Ensuite on n’oublie pas de faire un très joli paquet cadeau…

 

Et le temps est passé si vite ! Les enfants repartent avec un grand sourire, leur précieux trésor à la main, remerciant Christine pour cette très belle journée : on recommence  cet été comme l’an dernier ? Christine propose en effet cet atelier aux enfants deux fois par an depuis de nombreuses années, en partenariat avec l’AGUMAAA , pour le plus grand bonheur des enfants. Et le succès est toujours au rendez-vous !

 

Une boîte à musique pleine de charme

Ce dimanche 23 avril à 15h, le Centre George Sand a eu la grande chance d’accueillir un spectacle rare : Clotilde Moulin et Théo Lanatrix nous ont proposé  « La boite à musique (en)chantée de Clotilde », qui a rencontré l’été dernier un franc succès  au Festival d’Avignon.

 

Dans le décor plein de charme de la boite à musique, la voix superbe de Clotilde Moulin et sa virtuosité à jouer de la harpe ont emportés les spectateurs dans une ballade avec les plus grands de la chanson française ; de Ferré à Brel, en passant par Barbara, Higelin, Renaud et bien d’autres, Clotilde Moulin a séduit le public … La mise en scène dynamique et pleine d’humour de Théo Lanatrix,  son talent de comédien proposant au public de choisir les chansons, ont apporté une note joyeuse et originale à ce concert de grande qualité musicale.

 

Ce spectacle a vraiment conquis le public, qui a eu plaisir à  échanger ensuite avec les artistes. L’AGUMAAA qui organisait l’évènement envisage une nouvelle collaboration avec  eux, pourquoi pas pour un spectacle des créations de Clotilde, qui écrit ses propres chansons…

 

« La boite à musique (en)chantée de Clotilde » sera cette année encore présent au Festival d’Avignon 2017, ainsi que le spectacle Jeune public des artistes nouvellement créé et proposé à Allègre le lundi 24 avril.

 


... Et la harpe ensorcelée de Clotilde Moulin

« Ofam Productions » signe une création intitulée « La boîte à musique ensorcelée ». Un joli conte présenté lundi 24 avril à Allègre, à l’initiative de l’AGUMAAA et qui a attiré un public nombreux..Rencontre du théâtre et de la musique !  Voilà l’univers de Clotilde Moulin, harpiste, et de Théo Lanatrix, comédien, venus présenter « La boîte à musique ensorcelée », lundi, au Centre George Sand.  Une salle rendue à l’obscurité, comme pour créer la surprise d’un temps suspendu à l’imaginaire. L’ambiance est douce malgré les ronflements d’un dragon invisible. Le public est installé dans le noir. Les enfants n’osent même pas un chuchotement. Seule l’arrivée du sorcier les fait sursauter et s’interroger sur le destin de Barbara. Le décor est planté et la poésie s’impose: une boîte à musique voulue « à taille humaine »,  tournant comme un petit manège, d’où surgissent les sons d’une harpe ensorcelée. Clotilde Moulin est au centre de ce conte, jouant de sa voix et de son instrument à merveille et avec beaucoup d’énergie, son personnage de musicienne emprisonnée. Très expressive, un tempérament de feu, elle n’attend pas vraiment le prince charmant mais finit par le rencontrer en la personne de Victor, jeune apprenti magicien. Celui-ci, personnage aussi maladroit qu’attachant, va user de tous ses talents pour libérer la musicienne. Il y va de sa réussite d’étudiant en « Ecole de magie » mais pas seulement !  Pour mener à bien sa mission, Victor utilise les recettes d’un vieux grimoire avec (en plus) la complicité de jeunes spectateurs très enthousiastes. Théo Lanatrix endosse ce rôle avec délice, embarquant le public dans des moments de drôlerie, de frissons et de suspense. C’est ce qui fait le charme de ce spectacle, dont le juste équilibre repose sur la capacité de ses auteurs à avoir su doser tous les ingrédients : musique, magie et théâtre s’entremêlent. Avec ses deux comédiens, Marylène Clée, la metteur en scène, a su créer une atmosphère entre le réel et l’irréel, le burlesque et l’émotion. Le spectacle a attiré un public nombreux et varié, petits et grands, dont les enfants du Centre de loisirs ainsi que des résidents de la MAS d’Allègre. Tous, adultes et enfants, sont repartis ravis, après avoir échangé avec les comédiens autour d’un goûter, remerciant vivement l’AGUMAAA d’avoir organisé ce spectacle exceptionnel.